Ginette Kolinka

Mémoire des déportations

24 extraits vidéos géo-localisés

Streams et Questions/réponses

Témoignage exclusif de l’uda

Chapitrage et transcription, recherche par mots clés

textes, livres et documents

Chapitres:

  1. 00:00 Née dans le Marais, famille de 6 filles, 1 garçon
  2. 09:13 À la déclaration de la guerre
  3. 14:00 Rendez-vous à Aix-les-Bains, en zone libre
  4. 20:01 Contrôles de police, passage en prison
  5. 29:53 De la prison d’Avignon, aux Baumettes, puis Drancy
  6. 39:09 Départ en train de Bobigny et première sélection
  7. 47:18 Tatouage, rasage, douche
  8. 53:14 L’entrée dans les blocs de Birkenau
  9. 57:02 Corvées en quarantaine
  10. 01:08:27 Travail en kommando extérieur: le aussenkommando
  11. 01:12:05 Les toilettes au camp
  12. 01:14:51 La connaissance de Simone Veil
  13. 01:18:41 « On traverse la ville de Bergen-Belsen »
  14. 01:27:32 Les conditions de vie au camp de Bergen-Belsen
  15. 01:36:01 L’usine de Raguhn
  16. 01:44:23 « Un lit avec des draps »: Theresienstadt
  17. 01:50:57 Le retour à la maison
  18. 02:00:14 Se comprendre sans en parler
  19. 02:06:15 Témoins et historiens: mémoire du temps passé

1925, Paris (née Cherkasky)

Son grand-père paternel, d’origine russe, était venu en France où son père est né. Sa mère, née en Roumanie, est arrivée en France à l’âge de 7 ans.

Durant la guerre, pour échapper aux arrestations, la famille parvient à passer en zone libre et s’installe en Avignon. Le 13 mars 1944, la Gestapo et la Milice viennent arrêter les hommes de la famille, son père, son frère et son neveu. Elle proteste et est emmenée également.

Ils sont emprisonnés à la prison d’Avignon puis à celle des Baumettes à Marseille, puis transférés au camp de Drancy d’où ils sont déportés le 13 avril 1944 au camp d’Auschwitz Birkenau (convoi 71, Matricule 78599). Seul son neveu entre au camp.

Le 30 octobre 1944, elle est évacuée vers Bergen-Belsen. En février 1945, elle est transférée à Raguhn près de Leipzig et de là, en avril 1945, par un « Train de la Mort », vers le camp de Theresienstadt. Elle est libérée début mai 1945.

A son retour, en juin 1945, elle retrouve sa mère et 4 sœurs. Ses proches, déportés en même temps qu’elle, sont morts.

Son témoignage a été publié par Philippe Dana, Ginette Kolinka. Une famille française dans l’histoire, Paris, Kero, 2016