Suzanne Falk

Chapitres:

  1. 00:00 De Paris en zone libre
  2. 13:04 L’arrestation et la déportation de Drancy
  3. 27:28 Au camp de Birkenau
  4. 41:24 Bergen-Belsen, Ragun, Theresienstadt
  5. 51:18 Libération, soins et rapatriement
  6. 01:05:52 Militantisme

1927, Paris – 2016, Paris (née Waligora)

Ses parents, d’origine juive polonaise, viennent en France en 1919. Ils s’installent dans le 11e arrondissement. La famille suit la tradition mais n’est pas religieuse. Ses parents sont des commerçant à leur compte : son père est tailleur, sa mère, finisseuse. Suzanne a un petit frère.

En 1940, son père s’engage ; il est fait prisonnier mais s’échappe. La mère et les deux enfants se réfugient à Rodez où son père les rejoint. Elle est lycéenne et devient scout.

Fin avril 1944, Suzanne et son père sont arrêtés à Rodez ; ils sont transférés à Toulouse puis au camp de Drancy. Là, au moment de la déportation, ils sont séparés. Son père est déporté par le convoi 73 (qui a été dirigé vers Kaunas en Lituanie) ; Suzanne est déportée à Auschwitz-Birkenau, par le convoi 74, le 20 mai.

Au camp, elle reste très proche de quatre amies scoutes. Elle connaît essentiellement les Aussenkommandos.
En octobre 1944, elle est transférée (avec trois de ses amies) au camp de Bergen-Belsen puis à Theresienstadt où elle est libérée par les troupes soviétiques le 8 mai 1945.

En France, elle retrouve les siens et son père qui revient aussi de déportation.
Très affectée, elle met trois années à retrouver la santé.